Messe en si

4 janvier 2019

(….)”Till Aly, en chef attentif à chaque interprète et en aiguillon résolu du collectif, veille à l'exactitude de l'exécution et à la finesse dans le modelage des intensités. Dans un cadre imposé, il insuffle de l'élan et réveille les affects dissimulés derrière les notes de la partition. Nous pourrions attribuer à son interprétation ces mots qui, selon Albert Schweitzer (1875-1865), définissent la musique de Bach : « Il y a dans la conduite de ses voix tant d'intensité, de vie et tant d'infinie pureté. Ce n'est plus de la technique, c'est une vision du monde » (Die Musik, 5ème année, 1905, n°1). Une vision du monde qui, alors que résonnent encore dans les esprits les fracas sauvages de la veille, mêle le geste délicat de la prière à l'exaltation des sentiments du beau.(…)

Des applaudissements sincères et nourris saluent la performance des artistes. Comme le public, nous avons été impressionnés par la technicité des musiciens et des chanteurs, rarement prise à défaut. Mais au-delà, c'est l'authenticité des choristes, cette volonté partagée de se mettre au service d'une œuvre qui nous a subjugué. Quarante voix qui, par le plaisir qu'elles éprouvent à créer ensemble, partagent un plaisir encore plus grand, celui de les écouter. L'œuvre était considérable. Mais c'est avec la force de l'humilité et une communion dans l'enthousiasme qu'elles ont atteint leur objectif : nous transporter dans l'univers de la spiritualité et des beaux sons.

Publié le 11 déc. 2018 par Michel Boeschhttp://www.baroquiades.com/articles/chronic/1/messe-en-si-bach-muses-galantes-saint-roch-2018?fbclid=IwAR33DHIAX0nY9-fGulvyAetnPMHD0V5yplkAZbnwcfaFi7KpM2rRPjIvkFQ